Exclusivité territoriale pour toute nouvelle adhésion avant le 1 octobre 2022.

Comment devenir un négociateur immobilier ?

Publié par AV Transaction le .

Comment devenir un négociateur immobilier ?

Tags: immobilier, negociateur-immobilier

L’immobilier est un secteur riche et diversifié dans lequel on compte une multitude de métiers. Parmi eux, le négociateur immobilier, que l’on appelle aussi conseiller immobilier, consultant immobilier ou mandataire indépendant joue le rôle d’intermédiaire entre un vendeur et un potentiel acheteur. Véritable commercial, ce professionnel possède un large éventail de compétences pour à la fois décrocher un maximum de mandats et conclure des transactions immobilières. Quelles sont les différentes missions du négociateur immobilier ? Quelles compétences doit-il posséder ? Quelles sont les meilleures formations pour accéder à cette profession ? Enfin, quel salaire peut-il espérer ? Décryptage.

Le négociateur immobilier, véritable intermédiaire entre les acheteurs et les vendeurs

Aussi appelé agent commercial ou consultant en immobilier, le négociateur immobilier a pour mission principale de mettre en relation un acheteur et un vendeur dans le cadre d’une transaction immobilière.

Quelles sont les missions du négociateur immobilier ?

Le négociateur immobilier a pour principales missions :

  1. La prospection de biens à vendre. Il passe une grande partie de son temps de travail à chercher des biens immobiliers disponibles à la vente.

  2. La conclusion de mandats. Une fois les biens trouvés, le négociateur immobilier va réaliser les démarches nécessaires pour conclure des mandats avec les vendeurs.

  3. L’estimation du prix des biens immobiliers. Le négociateur immobilier va ensuite chercher à évaluer la valeur du bien immobilier. Il négocie le prix en fonction de ses caractéristiques : type de bien, localisation, superficie, etc.

  4. La recherche d’acheteurs / acquéreurs potentiels. Il réalise ainsi la promotion des biens et organise des visites.

Le négociateur immobilier accompagne le vendeur durant toute la transaction immobilière, jusqu’à la signature chez le notaire. Toutefois, il ne possède pas de carte professionnelle et par conséquent, il ne peut pas détenir de fonds, rédiger de contrat de vente ou de location, ni donner des conseils juridiques.

  1. Le respect de la loi ALUR et de la loi HOGUET.

négociateur immobilier indépendant

Sous quel statut le négociateur immobilier exerce-t-il son activité ?

A moins qu’il ait monté sa propre agence immobilière, le négociateur immobilier ne détient pas de carte professionnelle de transaction immobilière et travaille soit pour le compte d’un agent immobilier, soit pour un réseau de mandataires immobiliers. Il peut être salarié d’une agence immobilière et être lié à son employeur par un contrat de travail classique. Le plus souvent, il perçoit un salaire fixe auquel s’ajoute une commission en fonction des ventes réalisées.

Il peut aussi exercer en tant qu’indépendant (status d'auto-entrepreneur ou non). Sous le statut de négociateur immobilier, il signe un contrat de mandat avec un agent professionnel ou un réseau de négociateurs immobiliers. Il a alors des missions et des objectifs à atteindre. Sa rémunération dépend du montant de la commission sur chaque vente réalisée.

Enfin, il peut aussi faire le choix du portage salarial et être indépendant tout en étant salarié. Dans ce cas, il est salarié d’une société de portage salarial et réalise ses missions chez des clients, sans contrainte administrative. Ce statut lui permet de conserver une certaine autonomie et les avantages du salariat tels que la sécurité sociale, les indemnités chômage, l’assurance retraite, etc.

Chacun de ces statuts présente des avantages et des inconvénients. Le choix du statut est essentiel puisqu’il définit les missions et la rémunération du négociateur immobilier. Il est donc primordial de bien se renseigner sur les spécificités de chacun avant de démarrer son activité.

Le négociateur immobilier : un professionnel aux compétences variées

Le négociateur immobilier dispose de talents de commercial et d’excellentes capacités relationnelles, notamment un grand sens de l’écoute et du contact. Le marché de l’immobilier étant très concurrentiel, le négociateur immobilier doit avoir le goût du challenge et du dépassement de soi s’il veut se démarquer de ses concurrents et percevoir une rémunération confortable.

Au-delà de ses qualités humaines, le négociateur immobilier possède une solide connaissance du marché immobilier et de bonnes notions en droit. Il maîtrise parfaitement les outils informatiques, notamment les logiciels immobiliers. Enfin, il est réactif et constamment à l’affût des opportunités pour repérer les biens immobiliers disponibles, susceptibles d’intéresser les clients.

Quelle est la meilleure formation pour devenir négociateur immobilier ?

Il n’existe pas de formation spécifique ni de cursus unique pour devenir négociateur immobilier. Devenir mandataire, avec un niveau Bac et quelques années d’expérience dans l’Immobilier, est tout à fait possible pour accéder à la profession. Toutefois, il est recommandé de posséder un niveau Bac+2 minimum et avoir suivi une formation dans le domaine immobilier, commercial ou juridique. Ainsi, les BTS Professions Immobilières, Management Commercial Opérationnel (MCO), force de vente ou encore les DUT carrières juridiques sont très appréciés et facilitent l’embauche ainsi que l’évolution professionnelle.

Par ailleurs, il existe de nombreuses formations dans des organismes privés permettant d’acquérir les bases du métier d'agent commercial indépendant dans le domaine de l'immobilier. C’est le cas par exemple de l’ESPI (Ecole Supérieure de la Profession Immobilière) qui délivre un Master Management des services immobiliers.

Quelle est la rémunération du négociateur immobilier ?

Le salaire du négociateur immobilier varie selon son statut, indépendant ou salarié, et son mode de rémunération : fixe + commissions ou commissions exclusivement. En général, un salarié perçoit une commission se situant entre 5% et 10% à la prise du mandat et entre 10% et 20% à la conclusion de la vente. Un indépendant sous le statut d’agent commercial touchera environ 20% de commissions à la prise du mandat et 30% à la conclusion de la vente. En moyenne, un débutant percevra une rémunération mensuelle avoisinant les 1500 euros bruts et un professionnel expérimenté pourra espérer gagner jusqu’à 4500 euros bruts.

Pour un indépendant, il est primordial de bien choisir son mandant, c'est-à-dire l’entreprise ou le réseau immobilier avec lequel il souhaite collaborer. Ce choix dépend de ses attentes en matière d’organisation du travail et de rémunération, mais aussi de la renommée de l’entreprise ou du réseau auquel il est rattaché.



Intéressé par notre réseau immobilier ?Contactez-nous pour obtenir des informations plus détaillées.